Jean Reno : « J’ai toujours pensé que j’allais me tirer à 60 ans ! »

De retour dans Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites, sur MyCanal dès demain, l’acteur se confie à Première sur son métier, son rapport au cinéma et son envie de continuer à « interpréter »…

Quelques semaines après avoir joué les méchants en espagnol dans Qui a tué Sara, sur Netflix, Jean Reno est déjà de retour sur le petit écran. Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites sortira ce mardi 19 juillet en ligne, sur la plateforme Canal + Séries et MyCanal. Une adaptation du livre éponyme de Marc Levy, dans laquelle l’acteur du Grand Bleu incarne un père qui cherche à renouer avec sa fille… après sa mort ! Une émouvante histoire de sentiments, entre drama familial et comédie romantique, réalisée par Miguel Courtois.

« Tout est dans le titre… C’est un père qui a une fille et comme tous les pères, à un moment donné de sa vie, il se demande s’il a tout dit à ses enfants, s’il a suffisamment échangé avec eux. Est-ce que je n’ai pas été absent, quelque part, comme mon père l’était ? » raconte Jean Reno à Première, durant le Festival de Télévision de Monte-Carlo.

Désormais âgé de 73 ans, l’ancien de Leon, de Godzilla, ou des Visiteurs a derrière lui une carrière unique dans le cinéma mondial. Alors même s’il tourne beaucoup plus pour la télévision ces temps-ci (il sera également au casting d’une série Amazon, Une Affaire Privée), Jean Reno nous avoue être encore très attaché au grand écran, tout en ayant pris certaines distances avec le temps :

« Le cinéma, j’en ai fait plein. J’en suis très heureux et d’ailleurs, je pensais que j’allais me tirer avant ! Arrêter de moi-même, prendre un bateau… J’ai dit des tas de conneries alors je me suis toujours dit qu’à 60 ans, j’allais me tirer en disant : « Y en a marre. Allez vous faire foutre ! » Comme Sterling Hayden qui s’était retiré dans un bateau et qui s’était mis à écrire des bouquins. Mais non… Je ne l’ai pas fait… Parce que j’aime être au milieu d’une équipe et j’aime beaucoup interpréter. », nous confie Jean Reno, qui précise sa pensée :

« C’est ce mot qui m’a attiré quand je suis arrivé dans ce métier. Interpréter, c’est un mot qui me touche. Sans doute qu’il y a une valeur psychanalytique derrière ça… Mais c’est ce mot là qui me tient. Et tant que je pourrais interpréter, mettre une lampe sur un personnage… Tant que je pourrais faire ça, je ferais. Je ne cherche pas quelque chose d’autre. Je ne cherche pas à changer la face du cinéma… Mais tout ce que j’espère aujourd’hui, c’est que les salles de cinéma ne vont pas mourir. Allez au cinéma merde ! »

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis
Monde Intéressant
Ajouter un commentaire

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: